mardi 18 décembre 2007

Vacaciones!!!

Nous sommes aujourd'hui mardi 18 décembre 2007, et demain, mercredi 19 décembre 2007, à la même heure nous serons dans l'avion qui nous amènera vers Cancun, point de départ de 13 jours de vacances dans le Yucatan, avec dans l'odre: Valladolid, Tulum, Playa de Carmen et Isla Mujeres.
Tout ça pour vous dire que le blog sera en stand-by, comme on dit, pendant quelques jours, et surtout pour vous souhaiter de passer de bonnes fêtes, un joyeux noël et une bonne année, voilà voilà, tout ça, tout ça quoi...

Même si on est très contents d'aller près de la mer de Caraïbes, on doit avouer qu'on va penser à vous encore plus que d'habitude, parce qu'on a beau dire, des fêtes de fin d'année sans famille ni amis, ça fait quand même un peu bizarre.

Voilà.
Terminez bien cette année 2007 qui fut assez spéciale, reconnaissons-le.
N'oublions pas LA bonne nouvelle de l'année: "Johnny Hallyday arrête en 2009".
C'était à souligner.

Commencez bien l'année 2008.

On se retrouve le 2 janvier.

On vous embrasse et pense très fort à vous tous!




Ah oui... il reste quelques jours à ceux qui ne nous ont pas envoyé de photos avec des bougies pour le faire... Il ne nous en manque que quelques-unes pour faire ce que nous souhaitons faire.

Bises!!!

mardi 11 décembre 2007

La Posada

Nous voilà donc déjà en décembre. Comme chaque année, raisonnent les « Elle est déjà finie cette année… ça passe à une vitesse quand même… », ainsi que les chants de Noël.
Ici, à Mexico, comme les gens parlent espagnol, ils ne disent pas Noël, mais Navidad.
La semaine dernière à l’Alliance, on a eu droit à un petit repas de Navidad très sympa accompagné d’une cérémonie traditionnelle : la Posada.
Si j’ai bien tout compris, ça consiste à former deux groupes. Chaque groupe a des bougies. Un des groupes sort de la maison, tandis que l’autre reste à l’intérieur. A partir de là, le groupe de l’extérieur chante pour demander l’hospitalité au groupe qui est à l’intérieur, tandis que ce dernier chante son refus. A la fin, personne ne meurt, mais le groupe de dehors rentre enfin, et tout le monde se rassemble pour casser la piñata spéciale "Navidad".
Alissonita et moi faisions partie du groupe de dehors. On a beaucoup aimé et beaucoup rigolé, surtout quand c’est Alissonita qui a cassé la piñata.
Regardez la vidéo, ça vaut le coup.




video

Otra!!! Otra!!!

Samedi, nous avons découvert un autre aspect typique de la culture mexicaine : la Lucha Libre.
Ce qu'en bon français nous traduisons par le catch.
Alors ni Alissonita, ni moi-même n’aimions le catch avant cette journée. Mais, interpellés depuis notre arrivée au Mexique par tous ces masques en vente de partout, on s’était dit qu’il fallait qu’on voie ça.
Et c’est ce qu’on a fait. Et très franchement, ça vaut le coup.
On a vraiment beaucoup rigolé, et puis franchement, c’est super acrobatique par moment. Impressionnant...











Le marxisme donnera la santé aux malades

C’est le titre d’un tableau de Frida Kahlo que nous avons pu apprécier à la Casa Azul, l’ancienne maison de Frida Kahlo et Diego Rivera, reconvertie en musée.
Très intéressant. Pas tant pour observer les œuvres, mais surtout pour comprendre un peu ce couple mythique du Mexique.
Frida et Diego habitaient à Coyoacan, le quartier où nous avions passé la fête nationale (le 15 septembre). Cet endroit est vraiment génial tant on ne se croit pas dans la ville la plus polluée au monde.
Jugez-en par vous même avec ces photos :








Et puis surtout, on a croisé Piñata Man



Voilà pour ce week-end où on a eu la chance de découvrir encore plein de choses.
Sur ce, on vous embrasse bien fort et on vous dit à bientôt ! ! !

dimanche 2 décembre 2007

Le temps passe... même au Mexique...

Ce week-end, j'ai eu 27 ans.
Alors, je vous arrête tout de suite: si vous avez oublié, si vous ne saviez pas, etc. CE N'EST PAS GRAVE!!!
Si je parle de mon anniversaire, c'est pour faire comme chaque fois: vous raconter nos week-ends.
Celui-ci était donc assez particulier puisque j'ai fait un pas de plus vers la trentaine.
Que s'est-il passé? Samedi matin: boulot, mais à la pause: gâteaux aux 5 chocolats (oui, oui 5...), avec chanson de Feliz Cumpleaños qui n'a absolument rien à voir avec celle que nous avons l'habitude de chanter. Celle qu'on m'a chanté samedi est très longue et très... traditionnelle si je puis dire. Ca m'a beaucoup touché, tout le monde était à fond: ils se sont mis à danser et à faire une ronde autour de moi... C'était très gentil.
Ensuite j'ai commencé à découvrir les surprises d'Alissonita qui m'a offert un magnifique lecteur mp3 ainsi qu'une Possada (espèce de Piñata spéciale "fête de fin d'année"), remplie de bonbons.
Et puis, après avoir communiqué avec la famille, j'ai eu l'immense surprise de recevoir un mystérieux mail qui me proposait de voir un film conçu spécialement pour ce jour d'anniversaire et réalisé par Los Mariachis Locos. Un grand moment, j'en ai encore les larmes au yeux.
Et enfin, nouvelle surprise d'Alissonita: un repas dans un restaurant argentin où nous attendaient Samyr et Aurélie (nos amis du show-biz). Nous avons pu apprécier à sa juste valeur la fameuse viande argentine, et je peux vous dire qu'elle est vraiment excellente. Le resto s'appellait El Diez, traduisez "le dix". Et bien évidemment, le 10 pour les Argentins, c'est Maradona. Ce restaurant, en plus de servir de la bonne viande, était un temple dédié à Diego Armando. Il suffisait de lire cette pancarte: El rey es Pelé pero el dio es el diez (le roi c'est Pelé, mais le dieu c'est le dix).
Voilà. Magnifique journée d'anniversaire au Mexique donc.
On vous montre quelques photos:


Une posada, c'est ce que je tiens dans la main gauche.


Mi cerveza es... Victoria!


Donc, voilà une photo prise le 2 décembre, juste après être revenus du marché où nous avons acheté de la pastèque (que nous dégustons) et des melons, tout en ouvrant le calendrier de l'avent. Avoir chaud en décembre est un concept qui nous plaît beaucoup.

Après avoir mangé de la pastèque, nous sommes allés visiter la Villa, qui est une place avec plein d'églises vouées à la Guadalupe, qui est un peu la vierge protectrice du Mexique (si j'ai bien tout compris).
Et donc, la Villa, est un endroit très grand avec beaucoup de gens qui viennent prier et visiter un peu aussi. Si vous voulez, c'est un peu un mélange entre Lourdes, Montmartre et Laghet. C'est sympa "en passant" dirons-nous:



Et devinez ce qu'on a vu...

La Papamobile! C'est pas la classe sérieux?


Et là où nous vous disions que ça fait penser à Montmartre, c'est que vous avez des escaliers à monter et qu'une fois en haut vous avez une vue sur la ville qui n'est pas mal.


Voilà pour ce week-end assez mémorable donc.

Mais nous n'allons pas terminer ce message sans féliciter la venue sur Terre de Joris Polizzi, qui a fait ses premiers entrechats aujourd'hui 2 décembre. Voilà bienvenue Joris, et félicitations à Maman et Papa qui doivent être aux anges.
On attend des photos (pourquoi pas avec bougies...)

A tous des grosses bises.
On pense très fort à vous!
A très bientôt.

mercredi 28 novembre 2007

Starbucks 12


Aujourd'hui, nous rendons hommage à un couple musical, et plus particulièrement à la moitié masculine de ce couple.
Fred et Catherine, c'est pour Catherine Ringer et Fred Chichin des Rita Mitsouko.
On a suivi l'actualité récente... ça nous a un peu fait bizarre. Même si on n'était pas ultra fan...

"Mais c'est la mort qui t'a assassiné..."

lundi 26 novembre 2007

Puebla

Aujourd'hui, on retourne tous à nos cours de géographie de l'école primaire, on reprend la leçon sur les volcans et on regarde l'image du Popocatépetl:



Cette photo a été prise par Alissonita à Puebla, une petite ville à 2 heures de Mexico.
Enfin... "petite ville", c'est vite dit en fait, parce que Puebla compte 1,5 millions d'habitants et presque autant d'églises.
Mais bon, comparé aux 20 millions de la capitale, c'est petit.

Puebla, donc. Là où nous avons passé un week-end très agréable et non moins reposant. Là où j'ai (Marcos) pu déguster le mole, spécialité culinaire de la ville connue et consommée dans tous le pays. C'est une sauce qui accompagne généralement le poulet:



Si vous êtes observateurs, vous aurez remarqué que le mole est une sauce d'un marron assez sombre. Il y a une explication à cela: c'est fait à base de chocolat. Eh oui. Ça peut paraître surprenant, mais moi en tout cas, j'aime beaucoup. C'est aigre-doux et un peu relevé. A essayer si vous avez l'occasion.
Si le mole est la spécialité de Puebla, ce n'est pas un hasard, c'est parce que c'est également la ville des confiseries avec une rue exclusivement consacrée aux magasins de confiseries (j'en croyais pas mes yeux!!!).
Alors on a ramené ça:

A gauche, les Borrachitos qui sont des espèces de pâtes de fruit fondantes faites à base de Dulce de leche et de tequila (délicieux) et à droite, les Camotes, qui sont d'autres espèces de pâtes de fruit (délicieux aussi).

Bon, mais à Puebla, on n'a pas fait que manger. On a bu aussi!
Non, plus sérieusement, on s'est beaucoup baladé et on a pu apprécier les charmes de cette ville coloniale et de son magnifique zocalo, mais aussi de ses marchés et de ses rues pavées. On vous laisse apprécier:


Le zocalo


Un marché où on trouve de tout


Une petite rue


Et une dernière photo juste pour que vous puissiez avoir une petite idée du climat du Mexique un 26 novembre, vers midi.

Allez on vous embrasse bien fort!

... Ah oui, si vous voulez voir d'autres photos de Puebla, cliquez ici ou .



mercredi 21 novembre 2007

Starbucks 11, si tu savais... ta réforme où on s'la met...

Salut tout le monde,
La semaine dernière il y avait le festival du cinéma français avec une dizaine de films français. Et devinez quel film nous sommes allé voir...



Et oui, La môme. On a donc forcément pensé à Edith et Marcel.
On vu un autre film également: La faute à Fidel. On vous le conseille vivement si vous ne l'avez pas déjà vu. On a beaucoup aimé.

Voilà et sinon, comment ça va en France? Non, on demande ça parce que lundi on a regardé le JT de France 2 sur internet. Ça faisait longtemps qu'on ne voyait pas un JT (on regarde tout le temps le zapping et les guignols par contre).
Eh beh dites donc! Ça à pas l'air d'être la fête en France. On a regardé les titre et on a dit: "Wouahou!!!". Grève des transports, grève des fonctionnaires, blocages des étudiants...
Mais, il y a un truc qu'on n'a pas compris, c'est que ces gens râlent (à tort? à raison? Là n'est pas le sujet) par rapport aux réformes du nouveau président récemment élu il y a tout juste six mois... Alors, il y a six mois, 52% et aujourd'hui grève depuis une semaine?!?!
Bref passons et n'oublions pas la bonne nouvelle du jour: l'ancien président mis en examen.

Voili voulou...
Un message un peu "engagé" (n'exagérons rien...) de temps en temps, c'est sympa.
On vous embrasse et avant de vous quitter on voulait vous dire deux mots:

bougies - photo

vendredi 16 novembre 2007

Starbucks 10

Des fois, les Mexicains confondent le "L" avec le "R"...


Il fallait donc reconnaître Amélie et Nino.

Et à part ça?
Eh bien on prépare nos vacances de Noël et le voyage qui va avec.
Oui, maintenant qu'on a acheté les billets d'avion, réservé les hôtels et pris les billets de bus, on peut vous en parler: voilà, pour les vacances de Noël, on va au Texas!!!


... mais non, j'déconne... on n'est pas débiles quand même...
La vérité vraie, c'est qu'on va aller se faire dorer la pilule au bord de la mer des Caraïbes... Oui, je sais... ça va pas être facile... vous savez, la vie est dure parfois...
Mais ne vous inquiétez pas, il y aura des comptes-rendus.
En attendant, voilà les tickets de bus qui nous emmèneront de Valladolid à Tulum. Regardez les noms que nous avons donnés: on se prend trop pour des Mexicanos...



Voili, voilou...
N'oubliez pas que nous pensons souvent très fort à vous... quoi d'autre... ah oui! Si jamais vous ne savez pas quoi faire ce week-end et que vous avez une bougie à côté de vous et un appareil photos à proximité... hop hop hop... une petite photo, un titre et on envoie à marcetalisson@yahoo.fr

Grosses bises!

dimanche 11 novembre 2007

El fin de semana tranquilo

A l'alliance française de Mexico, les sessions de cours sont organisées par bimestre. Ce qui fait que tous les deux mois, nous changeons de groupes et d'horaires également. Depuis le début du mois de novembre et jusqu'aux vacances de Noël, nous allons donc travailler le samedi matin.
Ce qui va donc nous empêcher de faire des petits week-ends dans les villes alentours. Mais ceci étant un mal pour un bien, nous pouvons aussi profiter du fait que nous ne travaillons pas le lundi (oui, oui, ça va, on n'est pas à plaindre...et puis c'est bien connu: les profs c'est des glandeurs!... hmm...hmm...), et continuer à explorer les coins que nous offre cette plus grande ville du monde.

Donc ce week-end fut tranquille et commença par une soirée entre amis avec nos amis stars du showbiz mexicain, dans un bar où la terrasse était juste à côté des travaux qui nous ont rappelés Nice et son tramway (ça en est où d'ailleurs?):


Voilà, donc ça c'était samedi soir. Et puis dimanche, journée ensoleillée où nous en avons profité pour découvrir le Jardin de los artes (le jardin des arts). Juste à 10 minutes de chez nous, ainsi qu'un marché de fruits et légumes pas chers du tout et avec des fruits dont on n'imaginait pas l'existence.
Pas de photos de tout cela, vous n'avez qu'à imaginer une espèce de grande place assez colorée et ombragée par des arbres et pleins d'artistes qui exposent et à qui vous pouvez acheter des tableaux.

Voilà pour cette fois.
Nous attendons encore vos photos avec des bougies. Nous comptons sur vous et vous embrassons bien fort.
Hasta pronto!

mercredi 7 novembre 2007

Starbucks 9

Aujourd'hui nous étions plutôt "bande-dessinée":



Oui, je sais... c'est pas facile à lire, c'est pas très net et puis ils ont sorti les verres de Noël.
Mais, allez... cherchez un peu...
Alors?

Oui, Océlix au lieu de Obélix, et Falbala.
Voilà...

Bon, on ne sait pas si vous avez lu tous nos message du week-end dernier. On sait que vous avez toutes et tous des occupations, mais on va vous avouer également qu'un petit message de temps en temps, un petit commentaire par-ci, par-là, ça fait vraiment plaisir, parce que nous vous rappelons que le but de ce blog est de vous donner de nos nouvelles mais aussi d'en avoir des vôtres.

Alors, on va peut-être rebaptiser le "concours de photos" en "Envoyez-nous des photos". Quelques-uns d'entre vous nous ont déjà envoyé des photos (on a même eu un mail vocal de la part de Square Syndrome!), et ces moments nous ont vraiment procuré beaucoup de plaisir.
Donc on s'est dit qu'on aurait aimé avoir encore des photos, mais de vous tous cette fois-ci. Et plutôt que de vous demander de nous envoyer des photos de vous "simples", on a pensé que de mettre une petite contrainte sympathique et pas trop "contraignante" justement, pouvait-être sympa.
Donc, nous refaisons la demande: envoyez-nous, par mail, des photos de vous où vous vous serez mis en scène avec des bougies.
Ce n'est pas un concours, c'est juste pour délirer.

Voili, voilou!
On vous embrasse bien fort!
à très vite!

dimanche 4 novembre 2007

El dia de los muertos

Quel week-end !…
Beaucoup de choses à raconter. Commençons par le début.
Ici, c’est pas comme en France : pas de vacances de la Toussaint. D’ailleurs les Mexicains n’ont que deux semaines de congés payés : une à Noël et une à Pâques. Je vous laisse imaginer leur tête quand on leur dit qu'en France c’est cinq semaines… sans parler des RTT et compagnie…

Pas de vacances de la Toussaint ici, mais une jour férié tout de même : le 2 novembre et non pas le 1er. Donc, un vendredi de libre où nous avons pu en profiter pour observer la manière dont les Mexicains respectent et participent aux faites traditionnelles. Nous vous avions déjà parlé de la fête nationale et de notre étonnement devant tant d’engouement. Même chose pour El dia de los muertos (le jour des morts). Parce qu’ici, on fête les morts. Oui, oui, on les fête sans aucune tristesse et avec beaucoup de plaisir et de considération.
Mais ce qui est fou à voir pour nous, c’est toute la préparation qui précède. Une dizaine de jours avant, les Mexicains font des autels de la mort. Mais attention ! Dans les règles de l’art s’il vous plaît. C’est à dire : photo du mort, objets qui le caractérisent, bougies, nourriture, boisson… Comme si le défunt était parmi nous pendant quelques jours. Mais ces autels ne sont pas des créations éphémères seulement privées. Les magasins, les restaurants y vont également de leur autel pour célébrer un mort.

Du coup, on a pu admirer l’autel de la mort à l’Alliance Française qui avait décidé de rendre hommage à quatre défuntes cette année : Frida Khalo, Edith Piaf, Coco Channel et Dalida :



Et puis également cet autel des morts d’un magasin en bas de chez nous :



Sur Reforma, où il y avait carrément un grande exposition :



Et enfin, celui de l’EBC, l’école bancaire où nous travaillons :

Mixquic

Mais la fête des morts ne s’arrête pas à ces autels surprenants.
Tout le monde nous avait parlé d’un endroit nommé Mixquic au sud de la ville (à 1h30 en bus, dont le retour debout s’il vous plaît…), où il fallait absolument aller parce que c’était vraiment quelque chose à voir.
Alors, déjà, on était surpris d’apprendre que pour la fête des morts il y avait un truc à faire et encore moins quelque chose à voir absolument dans un endroit bien précis parce que sinon, ailleurs c’est pas pareil.
Très rapidement convaincus, nous avons fait le déplacement jusqu’à Mixquic qui est un quartier du DF qui a la particularité d’avoir un cimetière avec plein de tombes où tout le monde vient se recueillir pendant cette journée du 2 novembre. Mais quand je dis tout le monde, c’est pas seulement les familles des défunts, c’est plein de gens comme nous qui viennent voir les décorations des tombes et puis surtout, les bougies qui les éclairent une fois la nuit tombée :






Personne n’avait exagéré, c’était vraiment quelque chose à voir. Et très sincèrement, à aucun moment ça n’a été lugubre ou macabre. Bien au contraire. C’était la Fiesta de los muertos !
Nous avons pris beaucoup de photos, donc si vous voulez les voir toutes, cliquez ICI.

Disfraz

Parmi celles et ceux qui lisent ce blog, celles et ceux qui sont également dans le FLE et qui ont déjà travaillé dans une Alliance Française pourront reconnaître cet avantage qui existe à bosser dans les Alliances, à savoir, créer des liens particuliers avec les élèves.
Hier soir, nous étions invités chez deux de mes (Marc) élèves : Arleth et Rodrigo. En plus d’être la première expérience de soirée avec des élèves, cette invitation était pour nous la première sortie chez des Mexicains, et ça, c’était quelque chose.
Tout d’abord, cette soirée était une soirée Halloween. Ça aussi, comparé à la France c’est vraiment différent. Parce que la fête des morts à un sens ici, et puis, voisins des amerlocs, il est plus aisé de partager leurs traditions.
Arleth et Rodrigo nous avaient demandé de nous déguiser. Mais comme on leur a dit qu’on n’avait pas de déguisement, on était autorisé à venir mais à la condition d’être vêtus de noir.
Vous auriez dû voir nos têtes quand nous sommes arrivés et que nous avons compris que quand il s’agissait de se déguiser, les Mexicains ne déconnaient pas…
Pour commencer, nous avons été accueillis, comme il se doit, par Dracula :



Puis nous avons croisés les diables Arleth et Rodrigo :


Puis leurs parents, dont le père m’a bien fait comprendre que sa maison était ma maison (le fameux mi casa es su casa en vous serrant dans les bras, ça fait quelque chose, je vous jure…) :


Et puis toute la famille et les amis :



Et nous au milieu (regardez bien Alissonita, elle a pris une pose qui fait peur… effrayant non ?) :


Voilà, c’était notre première soirée chez des Mexicains et c’était vraiment très bien. Parce qu’en plus de l’accueil, il y avait les cervezas et puis plein de tacos. Vraiment padre !

Concours de photo

Cette soirée nous a donc bien plu. Cependant, on s’est aussi dit qu’on aurait bien aimé faire une soirée à thème avec vous tous. Et puis on s’est tout de suite dit que ça allait être un peu compliqué, parce que c’est pas très facile pour se garer dans notre rue, et donc vous alliez avoir du mal à venir.
Alors on s’est dit qu’on avait qu’à faire la soirée par photos et qu’on allait vous solliciter.

Alors voilà. Le but du jeu est très simple : vous prendre en photo en respectant le thème :

"VOUS ET LES BOUGIES"

Maintenant à vous de laisser courir votre imagination. Voilà une petite photo de nous pour vous aider à démarrer :


Reprise de souffle

On compte donc sur vous. On attend vos photos (accompagnées de leur titre) que vous nous enverrez par mail à notre adresse : marcetalisson@yahoo.fr

Parce que nous avons voulu rendre les choses un peu plus rigolotes, on propose une petite surprise à tous les participants.

Vous avez jusqu’au 31 décembre 2007 à minuit (heure du Japon).
A vos appareils !

On vous embrasse bien fort !
On pense à vous !
Prenez soin de vous !

jeudi 1 novembre 2007

Starbucks 8

Et le couple de la semaine est...



Non, non... Julio, c'est pas Julio Iglesias, mais bien Jules César...

C'est rigolo de voir la tête des serveurs à chaque fois. Mais là, nous devons avouer qu'il en fait vraiment une drôle... si drôle que je lui ai un peu expliqué notre "démarche". Alors il a rigolé et m'a proposé d'autre couples que vous aviez déjà cité précédemment.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui...
à très bientôt!
Des bises

dimanche 28 octobre 2007

Los cortes

Nous voilà revenus de chez le coiffeur...

Ca n'a vraiment pas été facile d'expliquer en espagnol la coupe de cheveux que nous voulions. Enfin surtout Alissonita, qui va d'ailleurs y retourner dans un mois parce qu'elle n'a pas eu exactement ce qu'elle voulait.
J'ai négocié et j'ai réussi à avoir l'autorisation de mettre une photo...


Ca me va bien hein???

Bon, j'déconne ça va...

Voilà la vérité:

Elle est pas belle hein???

Bon, j'vous montre ma coupe aussi... tant qu'on y est...

Bon rien d'exceptionnel... un poquito mas corte (je crois que c'est comme ça qu'on dit... en tout cas, c'est ce que je voulais).

Bref, pour un première expérience de coiffeur au Mexique, on était super contents:

Manifest

Hier, nous avons vécu notre premier concert au Mexique. Ou plutôt, nos premiers concerts, puisque nous sommes allés au Manifest, qui est un festival avec, à l'affiche Chikita Violenta, Whitest Boy Alive, Titàn (groupe mexicain excellent), Yo La Tengo, The Rapture, The Horrors, et donc, Interpol en tête d'affiche.
Le concert d'Interpol était vraiment très bon. Même en tant que fans, nous pouvons objectivement dire que nous avons eu la chance de voir un concert vraiment excellent. Ils ont commencé par Pionner to the falls et ont terminés par PDA (pour celles et ceux que ça intéresse).
A part Interpol, on peut vraiment témoigner d'une expérience particulière: un festival à Mexico.
Même si on ne peut pas vraiment parler d'une différence absolue entre un festival français et un festival mexicain, nous qui sommes à l'affût du moindre petit fait culturel typiquement mexicain, nous avons pu observer pas mal de choses intéressantes hier dont une sur laquelle nous allons nous arrêter: le look des jeunes mexicains fans de rock.
Ça vaut vraiment le coup d'oeil (on aurait bien pris des photos mais on ne pouvait pas faire rentrer l'appareil photo dans l'enceinte du festival).
Ici, quand les jeunes fans sont vraiment fans ils s'investissent à fond afin de ressembler à leurs idoles, lesquelles idoles avaient comme idoles nos idoles, qui avaient comme idoles les idoles de nos parents... (vous suivez?).
Et cet investissement se caractérise par une utilisation généralisée des jeans stretchs, des vestes de costumes cintrées avec la petite cravate qui va bien, et puis surtout, des coupes de cheveux des plus gonflées (au sens propre).
Vous êtes peut-être en train de vous dire que c'est la première fois que nous voyons des jeunes et que nous devrions penser à nos dégaines d'il y a quelques années... Non, non... Très sincèrement, c'était quelque chose hier ce festival... Ils et elles étaient vraiment terribles...

Voilà pour ce festival qui était très bien lui-aussi. A ceci près qu'un festival en plein air un 27 octobre... c'est un peu limite au niveau climat.
Et oui, on ne vous a jamais parlé du climat à Mexico.
Alors, c'est assez particulier. On a mis quelques semaines à comprendre ce qui allait nous attendre tout au long de cette année au niveau du temps. En fait, ici, en une journée, vous vivez les quatre saisons: l'hiver, le matin, où il fait 5°, l'été lors des après-midis ensoleillées, où on peut tranquillement boire un bière en lisant un bouquin (ou l'inverse) allongé sur le transat' de sa terrasse... Et puis le printemps-automne de la fin de matinée et de l'après-midi où il ne fait pas froid mais pas chaud non plus.
Tout dépend du soleil en fait. S'il y en a, il fait chaud et s'il n'y en a pas... il fait froid. Voire très froid. Et hier, au festival, il est arrivé un moment où le soleil est allé se coucher et où il a commencé à faire frais, puis froid, puis très froid. On a regretté de pas avoir de gants, d'écharpes et de bonnets alors que trois heures auparavant nous nous prélassions en tee-shirts...
Donc le festival en plein air à la fin octobre, il faut se couvrir... Interpol, les pauvres étaient complètement gelés et jouaient en blouson et manteaux...

Voilà tout pour ce week-end... enfin non, presque tout parce qu'aujourd'hui, c'est coiffeur. Alors vous allez me dire (me=Marc): "Bon ça va c'est pas l'évènement d'aller chez le coiffeur..." Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas un évènement... Pour moi peut-être... Mais pour Alissonita...
Je vais essayer de négocier des photos et essayer d'en publier une ce soir...

Allez, sur ce... On vous embrasse bien fort.
Prenez soin de vous!

On s'est fait des amis !

Nous vous présentons Aurélie et Samyr et ce sont nos amis du Mexique:



Oui, oui... ils ont la méga-classe...

En fait on aurait dû vous en parler depuis un petit moment. Ce sont les premières personnes externes au travail que nous avons rencontrées et qui nous ont un peu expliqué le pays et la ville. C'est avec eux que nous rigolons vraiment beaucoup, et c'est avec eux que nous sommes allés au concert hier.

Vous voulez en savoir davantage? Pas de problème...
Alors, nous sommes rentrés en contact avec Samyr et Aurélie grâce à Franck M. (que nous embrassons bien chaleureusement par la même occasion!), qui travaillait avec Samyr à Paris.
Le couple de français un peu fatigué de la routine parisienne a décidé, il y a un peu plus d'un an, de se lancer dans le cinéma mexicain, étant certains de pouvoir exploiter pleinement un nouveau filon du septième art.
C'est alors que munis d'une idée de telenovelas révolutionnaire nommée Santa Blabla, Aurélie et Samyr n'eurent même pas besoin de passer le moindre casting. C'est la photo qui illustre ce message qui a tout fait. En effet, nous vous assurons que vous pouvez vous estimer heureux d'admirer cette photo qui est aujourd'hui bien plus qu'une icône au Mexique et même dans toute l'Amérique latine.
Voilà. Nous sommes amis avec des stars de la télé mexicaine. Et on va vous avouer sans aucune honte que nous en somme assez fiers.
Vous pouvez vous aussi vous estimer très chanceux de vous dire que vos amis qui sont profs au Mexique côtoient Samyr et Aurélie qui en plus d'être des célébrités sont restés des gens très simples, gentils, amusants, dignes de confiance et avec qui on peut parler de tout en toute intelligence.

Vous pouvez d'ailleurs en profiter pour leur laisser un message amical, ils en seront très touchés...

samedi 27 octobre 2007

Starbucks 7... à l'oral

Cette semaine, on était plutôt "cinéma français"...



Alors, oui... C'est peut-être un peu compliqué à comprendre...
On vous a déjà expliqué que quand le serveur nous demande nos prénoms, on les dit en français, après ils comprennent ce qu'ils comprennent. Même si on essaye d'épeler, c'est pas évident...
Donc pour cette semaine... Non, non, on ne s'est pas trompés, on n'a pas mis les verres à l'envers, ça n'est pas "Simona IV" (qui l'a vu???), mais bel et bien Iv et Simona qui sont l'interprétation espagnole de Yves et Simone...
Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins...

Voilà.

Sinon, cette semaine, à l'Alliance Française, avaient lieu les examens de fin de bimestre. Il y a les sessions d'examens écrits et puis les sessions d'oraux.
Et donc, on a fait passer des oraux...
Et évidemment, on n'a pu s'empêcher de repenser à tous les oraux qu'on a pu passer depuis le lycée et jusqu'à il n'y a pas si longtemps... Passer de l'autre côté de la barrière est quelque chose d'assez spéciale où les sentiments de compassion et d'exaspération se mélangent. Peut-être que nos ami-e-s profs voient ce que nous voulons dire?
Enfin, bref. Une expérience enrichissante et surtout très amusante.

Bon on vous laisse, on va au concert d'Interpol. On vous racontera tout ça demain.
Bises à toutes et à tous,
Portez-vous bien!

mardi 23 octobre 2007

Sciuscià

Eh oui, à Mexico aussi on peut passer un week-end glandouille, à ne rien faire d'autre que du ménage, des courses, un peu de boulot et beaucoup de "nada"...
Donc forcément, là-aussi, pas de photos intéressantes...
Jusqu'à hier matin où après être allés s'inscrire à la sécurité sociale mexicaine, et après n'avoir attendu que 20 petites minutes au lieu des 4-5 heures estimées par les mexicains qui nous avaient prévenus et conseillé de prendre des livres et de commencer à apprendre à tricoter. Après s'être levés très tôt afin d'essayer de ne pas trop attendre, et après ne pas avoir eu à attendre... j'ai enfin décidé de me faire cirer les chaussures.
Oui, parce qu'ici, il y a plein de cireurs de chaussures à tous les coins de rue.
J'avoue qu'au début j'aurais été prêt à jurer de ne jamais y aller parce que "je peux le faire tout seul...", mais tout bien réfléchi, on comprend vite qu'on n'est pas en France, qu'ici l'Anpe, les Assedics et compagnie, ça n'existe pas et que du coup, cirer les chaussures, c'est un boulot et une offre de service bien sympathique et utile dont beaucoup de Mexicains profitent. Alors pourquoi pas moi?
Regardez:

Avant:


Pendant:




Après:


Avouez que ça vaut le coup! Même neuves elles n'étaient pas aussi belles! Et surtout que ça ne m'a coûté que 13 pesos, c'est à dire moins d'un euro...

Voilà, ce qu'on avait à vous raconter cette fois-ci...

Et vous qu'est-ce que vous racontez? Que se passe-t-il en France? On suit l'actualité d'ici, et on a pu se rendre compte qu'il ne se passait rien en France, pas de grève, rien, c'est bizarre... Je dis ça parce que les seules infos qu'on peut trouver sur ce qui se passe dans notre bonne vieille France, c'est que le Président de la République vient de divorcer...
Ah la la... Il est vraiment très fort. Ici, au Mexique, personne ne connaît son nom, mais tout le monde sait qu'il a divorcé...
Voilà, j'aime bien parler de l'actualité, alors j'en parle également sur ce blog.
Bon allez va...
On vous embrasse bien fort,
Portez-vous bien,
Plein de bises!