dimanche 30 septembre 2007

Voir Xochimilco...

Et un week-end de plus au Mexique... et un week-end de plus où nous avons eu la chance de découvrir un truc magnifique.
Aujourd'hui, c'était Xochimilco (prononcer /sotchimilco/), un quartier au sud de la ville.
Comme pour Coyoacan, au lieu de parler de quartier, il faudrait en fait parler de village, même si ça fait partie du DF (Distrito Federal pour ceux qui ne suivent pas...). C'est vrai, quand on se ballade dans ces quartiers-villages, on n'a vraiment pas l'impression d'être à Mexico.
Surtout à Xochimilco. Pourquoi? Regardez les photos en on en reparle plus tard...


Parce qu'à Xochimilco, on peut aller visiter les jardins flottants en prenant un de ces bateaux...


Ensuite, on emprunte un canal où l'on croise quelques autres embarcations...


Puis beaucoup d'autres...


Au point qu'au bout d'un moment, ça devient la cohue... Mais c'est génial. On voit vraiment que c'est la sortie du week-end pour plein de mexicains qui mangent sur le bateau...


Au son des Mariachis...


Regardez comme on était contents...

Je ne sais pas si ces photos sont assez "parlantes", mais c'était vraiment terrible.
A faire absolument...

On espère que tout va bien pour vous.
On se répète, mais n'hésitez pas à nous dire comment vous allez, à nous dire ce que vous avez fait ce week-end, par exemple. Ne croyez pas que ça ne nous intéresse pas de savoir que vous avez juste bu un coup entre vous ou que vous avez "rien fait de spécial". Bien au contraire, chaque fois qu'on a un mail de vos nouvelles, ça nous fait vraiment plaisir!
On vos embrasse toutes et tous bien fort!
Portez-vous bien.
A la prochaine!

mercredi 26 septembre 2007

Starbucks 3

Le couple de la semaine est...



Oui, oui, celui-là, on l'a un petit peu loupé...
Un petit problème de compréhension lorsque nous avons dû épeler "Olive", mais bon, ça nous fait toujours autant rigoler.
Qu'est-ce qu'on se marre...

A bientôt,
Portez-vous bien.
Des bises!

dimanche 23 septembre 2007

On s'est fait des copains!

Ce week end fut enfin consacré (en partie) à faire ce que nous voulions depuis un petit moment: allez boire une Cerveza (une bière quoi...) avec nos nouveaux copains profs de fle également, qui sont arrivés à peu près deux semaines après nous.
On vous les présente donc:


Voici Océane qui vient de Rennes, en Bretagne.


Et Aurélien, qui, lui, vient de Pau. Alors pour la petite histoire, Aurélien est né à Menton (il n'y a vécu que 4 ans) et a de la famille à Tende. Je vous jure que c'est la vérité.
C'est fou non?...

Voilà, ce sont donc nos amis avec qui on commence à faire des soirées et surtout à bien s'entendre.
Je pense que vous les reverrez sur ce blog.

Ooowoowoohh, Esteban, Zia, Tao les Cités d'Ooo-oor!!!

On continue la découverte de cette ville folle qu'est Mexico.
Ce week end, nous sommes allés à Teotihuacan. Une ville au nord de Mexico, à une heure de bus, ce qui, soi dit en passant, n'est vraiment pas loin.
Mais nous devons avouer que nous n'avons pas choisi cette ville par hasard tout simplement parce qu'elle n'était pas éloignée de Mexico. Non, si nous sommes allés à Teotihuacan, c'est parce qu'on pouvait visiter un site aztèque avec des pyramides.
Et c'est vraiment quelque chose les pyramides aztèques. (Surtout après une bonne pastèque... désolé, j'étais obligé de la faire celle-là, vous me connaissez et vous connaissez mon humour... oui, oui, c'est Marc qui écrit bien sûr...)

Donc, quand on arrive sur le site, on tombe sur la première des trois pyramides: El Templo de Quetzalcoatl. Si vous voulez savoir qui c'était, cliquez ici

Donc là, on est arrivé en haut du temple, qui comme le dit Alisson, n'est pas vraiment une pyramide. Derrière nous, si vous tendez bien l'oeil, vous apercevez la plus grosse pyramide. Mais pour y aller, il faut emprunter la:


La chaussée aux morts...

Oui, je sais, ça fait très peur... Mais grâce à Alisson, on s'en est sortis. Et on est arrivés à la Piramide del Sol, ce que l'on pourrait presque traduire par "la Pyramide du Soleil". La plus grande et sincèrement la plus impressionnante:



Et quelle vue en haut de cette pyramide...



Tiens, j'les connais eux...


Ensuite on a repris la chaussée aux morts, et là encore, grâce à Alisson, nous avons survécu. Nous nous sommes dirigés vers l'autre pyramide: la Piramide de la Luna. Je viens de consulter mon dico français-espagnol, et si je ne me suis pas planté, ça veut dire "la Pyramide de la Lune".


Mais avant d'y arriver on a dû gravir les marches:


Mais une fois en haut, c'est vraiment beau...


Voilà, c'était vraiment magnifique. Plus tard, on vous montrera les autres photos et les films que nous avons faits.
Pour finir ce message, on voulait vous remercier pour toutes les propositions de couples que vous avez faites pour nos "missions-starbucks". On a de quoi faire pour un bon moment. On a compris qu'un peu d'interactivité dans ce blog était ce qu'il fallait pour qu'on sache un peu ce que vous devenez. Et du coup, maintenant qu'on connaît un petit peu vos habitudes au niveau de votre consommation de pain, on se demandait ce que vous aviez fait ce week end...

Allez, on vous embrasse bien fort!!!
Prenez soin de vous...

Ballade en hélicoptère

Nous venons de passer un week end haut en couleurs, et c'est justement le cas de le dire!
En rentrant de Teotihuacan, on est tombé par hasard devant une espèce d'agence de voyages qui proposait une visite de la ville de Mexico en hélicoptère. Les prix n'étant pas chers du tout, on a dit "Banco".
Et donc c'était vraiment magnifique. On réussi à prendre quelques photos:

Donc, celle-là, c'est la première. Oui, oui, c'était assez haut, on avait un peu les oreilles qui sifflaient, mais on avait une super vue. Pas un seul nuage en plus:



Ensuite, on est un peu descendu, là aussi on voyait bien le pays:


Et puis on s'est concentré sur la ville:






Et puis on a demandé au pilote de se diriger vers notre quartier. Donc, à gauche, la tache verte, c'est le Bosque de Chapultepec (là ou nous étions la semaine dernière), et l'avenue toute droite qui part du bois sur sa droite, c'est le Paseo de la Reforma.
Là on la voit mieux:



Et là, on voit bien le rond-point avec l'Angel de le Independencia, avec, à sa droite, un gros bâtiment rectangle, l'ambassade des Etats-Unis:



Et puis notre appartement avec sa terrasse, juste derrière:



Voilà. Ça valait vraiment le coup. La compagnie d'helico que nous avons prise était vraiment sympa et très bon marché en plus de ça. On nous a dit qu'elle existait dans le monde entier, elle s'appelle "Google Airlines".
A faire absolument...

mercredi 19 septembre 2007

Starbucks 2

Voilà, comme promis, nous continuons la série. Merci pour les idées. Si vous avez d'autres suggestions n'hésitez pas...



à bientôt...

lundi 17 septembre 2007

Leçon n°2: La fête nationale

Ce week-end, nous avons appris ce qu’était une fête nationale. Une vraie fête nationale, pas cette fausse cérémonie que nous, Français, sommes habitués à voir, où le Président de la République n’a rien trouvé d’autre pour fêter la prise de la Bastille (et symboliquement la Révolution), que de s’asseoir sur son trône et regarder défiler ses armées.
Ici au Mexique, le 16 septembre, c’est la fiesta de la independencia (fête de l’indépendance en québécois). Mais s’il n’y a que ce jour-là qui est férié, les festivités débutent le 15 en fin d’après-midi. Le principe est simple : les Mexicains se réunissent sur le Zocalo, la place principale de la ville, et attendent en dansant et en s’amusant jusqu’à 23h l’arrivée du Président de la République. Là débute El Grito, cérémonie de quelques minutes au cours de laquelle le Président crie trois fois « Viva México ! », et la foule de répondre en chœur « Viva ! ! ! ».
Mais tout ce que je viens de vous dire, vous auriez pu le trouver vous-même en lisant le guide du routard par exemple. Tout ça, c’était ce qu’on nous avait dit avant. Aujourd’hui, nous pouvons témoigner réellement parce que hier nous avons vécu cette fête nationale.
Pas sur le Zocalo. Ou plutôt, LE Zocalo devrais-je dire. Parce que chaque ville au Mexique à son Zocalo. A Mexico il y a LE Zocalo, c’est à dire la plus grande place du pays, là où l’on pouvait apercevoir le Président et les Zocalos des autres delegaciones de la ville. Comme tous mes élèves m’avaient dit qu’il ne fallait surtout pas aller au Zocalo ce soir là au risque de se faire dépouiller, je leur avais demandé s’il y avait un autre endroit à Mexico où il pouvait être sympathique de vivre cette cérémonie. Tous m’ayant conseiller d’aller à Coyoacan, et ayant entendu parler plusieurs fois de ce quartier de Mexico, nous étions sûrs de passer la soirée là-bas.
Tout d’abord, nous avons adoré le quartier. Vraiment très joli, avec un sol pavé, un marché artisanal vraiment génial. Pour infos, c’était le quartier de Frida Kahlo et Diego Riviera. Ils y ont même accueilli Trotsky. Bref, très joli quartier donc. Mais revenons à notre fête de l’indépendance. Nous arrivons dans le quartier qui se remplit assez rapidement. En deux heures, il y avait vraiment plein de gens. Tout le monde, mais alors vraiment TOUT le monde portait quelque chose à l’effigie du Mexique : drapeau, sombrero, maquillage, trompette, fausses moustaches… On sentait que cette fête était vraiment particulière et qu’elle tenait vraiment à cœur au Mexicains.
Jusqu’à 23h, nous avons donc pu apprécier cela, nous avons également dégusté le pozole, une soupe avec de la viande, du maïs, des pois chiches et des oignons. Pas mauvais du tout, et cette fois-ci, nous avions demandé si la plat était épicé… Nous avons également pris beaucoup de plaisir à observer les gens danser et s’amuser au son d’un orchestre de musique salsa et de chants traditionnels.
Et puis arrive 22h45. A ce moment, tout le monde se tourne vers le Zocalo (de Coyoacan) pour voir l’équivalent du maire de Coyoacan (je pense…) récupérer le drapeau mexicain après que des militaires l’aient fait tourné dans tous les sens, venir se montrer devant l’immense foule réunie, et crier plusieurs choses que nous n’avons pas comprises mais qui commençaient par « Viva » et auxquelles les gens répondaient en criant « Viva ! » et puis les trois fameux « Viva México ! » que nous avons nous aussi repris en chœur.
Très sincèrement c’était très émouvant. Surtout quand tout le monde, à la suite de ces gritos a chanté l’hymne avec la tranche de la main posée sur le cœur (paume de la main vers le sol). C’était vraiment beau.
Allez voir plus bas, vous aurez des photos…

Nous habitons vraiment un quartier sympa...

Le lendemain, c’était donc le jour de la fête nationale. Très franchement, nous avions prévu de ne rien faire. Mais quand nous avons vu le temps magnifique qu’il faisait dehors (il n’a pas plu aujourd’hui ! ! !... enfin pas encore), on s’est dit qu’il était interdit de rester à la maison.
On en a donc profité pour aller visiter El Bosque de Chapultepec (le bois de Chapultepec en wallon). C’est un parc immense pas très loin de chez nous. Donc, qui dit parc, dit verdure, arbres, etc. Bref tout ce dont nous avions besoin.
Mais avant d’arriver, nous avons eu la joie de tomber sur le défilé militaire de la fête nationale. Très franchement je (Marc) n’ai jamais été très fan de tout ce qui était militaire, mais je dois avouer que là, le vivre d’aussi près, c’était assez impressionnant. De voir tout ce monde réunis qui applaudit et qui acclame ses soldats… Pas mal du tout.
Et puis nous sommes arrivés au parc et là, je crois que nous sommes tombés amoureux de ce coin de nature dans lequel on oublie qu’on est dans la ville la plus polluée du monde… Des arbres, de la pelouse, des écureuils qui viennent vous manger dans la main, des lacs, des siestes dans l’herbe… Que du bonheur !
Enfin bref, on vous laisse regardez les photos de ce week-end fort en émotion (un peu plus bas...). Et on vous laisse nous envoyer de vos nouvelles. On se répète, mais même si c’est pour nous dire qu’aujourd’hui vous avez acheté un pain de campagne au lieu d’une baguette, ça fait vraiment très plaisir.
Bises à tous!

Des photos de la soirée du 15 septembre

Le marché artisanal de Coyoacan:



Les petites rues de Coyoacan...


La fritanga où nous avons mangé...


...les pozoles préparés dans ces marmites...


La nuit commence à tomber, les mexicains commencent à danser...
video

Y en a, on se demande s'ils sont vraiment mexicains...


La soirée est bien entamée, les Mexicains font de plus en plus la fête...
video

C'est la fin de soirée. Nous avons vécu El Grito, et nous sommes un peu fatigués...

dimanche 16 septembre 2007

Des photos de défilé militaire

Sur le Paseo de la Reforma:









Et une petite vidéo:
video

Des photos du Bosque de Chapultepec

L'entrée:



Au Mexique, on peut acheter de tout partout:




... mais surtout de la bouffe:


Marcos y Alissonita:


Marcos:


Alissonita antes de la siesta...


Vue sur la Torre Mayor en quittant le parc:

mercredi 12 septembre 2007

Starbucks 1

On a coutume de dire que le Mexique subit une influence culturelle américaine assez importante. Eh bien c'est vrai. En France, on est pas mal non plus, mais il faut avouer que le Mexique est un peu en avance sur la France à ce niveau-là. La preuve? Des Burger King en plus des très nombreux Mc Donalds, et puis les Starbucks.
Pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c'est, Starbucks est une chaîne de cafés américaine.
Alors, pas de méprise, nous ne sommes pas en train de critiquer le Mexique parce que la pays subit peut-être plus facilement l'influence des gringos... Pas du tout! Bien au contraire, si je puis dire.
Tous les mardis, on commence les cours à 12h à l'école bancaire. Donc on a un peu de temps dans la matinée. Et il y a un Starbucks à deux minutes de chez nous. Alors on a pris l'habitude d'y aller. Beh oui... c'est sympa, on se prend deux cappucinos juste avant d'aller au travail dans un cadre assez sympa avec de la musique sympa. Bref on aime bien quoi...
Mais le truc c'est que quand on prend la commande, les serveurs (tous très sympas), vous demandent votre prénom pour l'écrire sur le verre en carton dans lequel elle va être servie. Ce qui semble être assez difficile à comprendre parce que 30 secondes après vous récupérez votre cappucino au comptoir...
Bref, et je (Marc) me suis demandé si c'était vraiment nécessaire de dire à chaque fois notre vrai prénom. La dernière fois on a déjà dit qu'on s'appelait "Marcos" et "Sofia". Et puis aujourd'hui, je me suis dit "Tiens, allez, on enchaîne...", et quand le serveur nous demandé nos prénoms, j'ai pas pu m'empêcher de dire:



Eh oui... John et Yoko...

Et du coup on s'est dit qu'on allait essayer de rendre hommage à plusieurs couples célèbres.
A suivre donc...

A très bientôt, portez-vous bien et envoyez nous des nouvelles.

PS : Un petit clin d'oeil cette fois-ci à Valentina qui s'apprête à fouler le sol andalou et toute seule! Alors plein de bonnes choses et surtout bravo pour ton courage, parce que même si c'est que du bonheur qui t'attend, pas tout le monde n'est capable de faire ce que tu fais...
Vite, vite, vite : donne-nous des nouvelles !

dimanche 9 septembre 2007

Notre quartier (épisode 1)

Aujourd'hui, on a décidé de vous montrer un peu notre environnement proche. Après avoir vu à quoi ressemblait notre appartement, on imagine que vous aimeriez avoir une idée du quartier dans lequel il est situé.
Alors c'est parti...


Tout d'abord, il faut descendre les 5 étages, pour arriver ici:


...et ensuite sortir par là:


...pour se retrouver enfin devant l'entrée de notre immeuble:


A partir de là , c'est bon, on peut y aller... juste après avoir vérifié qu'on était bien dans la bonne rue:

Oui, c'est bon. Rio Tigris, c'est notre rue. On est donc sorti du bon immeuble. Et en plus on est dans le bon pays...

Le drapeau n'est pas ici en permanence. C'est seulement qu'au Mexique, le mois de septembre est le mois de la patrie. On peut acheter des drapeaux à tous les coins de rue. Les gens commencent progressivement à pavoiser, et on peut apercevoir des voitures et des balcons avec des drapeaux. Tout ça pour préparer la fête de l'indépendance qui aura lieu le 16 septembre. Mais ça on vous en reparlera dans un message futur.

Une partie de calle Rio Lerma, la rue perpendiculaire à la nôtre

Cette rue est assez longue, et à ce niveau on trouve des restaurants et le marché Cuauthemoc:



La parallèle à cette rue Rio Lerma est une grande et célèbre avenue de Mexico: el Paseo de la Reforma. On y arrive:



C'est, pour l'instant, la seule avenue que nous ayons rencontrée qui possède des trottoirs plats, c'est à dire avec des dalles alignées correctement. De sorte que les passants peuvent marcher en regardant autre chose que leurs pieds, et notamment les bancs publics qui sont des oeuvres d'art. Comme ces deux choses énormes que vous pouvez apercevoir au loin. Plus tard, on consacrera un message dédié à ces bancs.

On traverse Reforma en essayant de ne pas se faire écraser... ah oui, ici, c'est au piéton de s'adapter. Si une voiture vous laisse passer, foncez jouer au loto, c'est votre jour de chance!...
Et au passage on regarde la fameuse statue de l'Angel de la Independencia:


On croise un Pesero, cet espèce de micro-bus qui vous prend un peu où vous voulez et qui vous laisse un peu où vous voulez:


Et on arrive dans la Zona Rosa:


Malheureusement, on n'a pas été plus loin à cause de la tradition.
Oui... la tradition à Mexico, c'est la pluie. Tous les jours (oui, oui, tous les jours, plus ou moins à la même heure), il pleut. Et il pleut pas pour rigoler... il pleut des grosses gouttes. Il paraît que ça va être comme ça jusqu'en octobre, et qu'après il ne pleuvra plus une goutte jusqu'en juin.
En tout cas, c'est promis, la prochaine fois on sortira un peu plus tôt et on vous montrera d'autres photos.

D'ici là, portez-vous bien. Envoyez-nous de vos nouvelles (ça fait vraiment plaisir quand on en a...)
On vous embrasse!